Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/01/2012

"Millenium" vu par Frédérique

Millenium.jpg

Dans le cercle très large des adeptes de millenium (livres ou films), je suis novice. Je n'ai pas lu les livres et je n'ai pas vu la trilogie au cinéma, d'où ma curiosité et mon envie d'aller voir la version de Fincher. Les critiques étant unanimement positives, j'y suis allée dès ce week-end et je n'ai pas été déçue. C'est haletant, il n'y pas de temps mort et c'est très bien filmé. Les photos sont magnifiques. La jeune actrice est intrigante et on oublie James Bond derrière Daniel Craig. Et puis rien que le générique vaut le détour, fort et puissant, il nous met dans l'ambiance dès le début, bref courez-y.

 

Merci à Frédérique d'avoir rejoint les rangs de Cinémail !

20/01/2012

"Millenium" vu par le Rédac'

Millenium.jpg

Ca démarre fort avec un générique très original et esthétique, qui peut déranger mais qui impressionne déjà. Et ça continue avec le croisement du regard bleu acier (suedois...) du journaliste et le regard sombre de sa co-enquêtrice. Ce croisement fait des d'étincelles qui réchauffent la campagne suédoise enneigée. Le suspense fonctionne à fond et l'approche noire de Fincher (celle de "Seven" ou de "Alien 3", hein, pas celle de "Panic Room"...) sublime le tout. Vivement le deuxième épisode !

 

 

17/01/2012

"J. Edgar" vu par le Rédac'

Hoover.jpg

Un film étriqué par rapport à l'importance du personnage de Hoover et à son pouvoir de nuisance. Clint s'intéresse plus à la jeunesse de celui-ci et à son ascension, alors que ce que j'aurais aimé voir développer, ce sont les temps forts de ses oppositions aux dirigeants pendant les périodes les plus dures de l'histoire des Etats Unis. Mais peut-être manque-t-on encore d'archives déclassifiées sur lesquelles s'appuyer...

 

 

"Anonymus" vu par le Rédac'

anonymus.jpg

Une digression intéressante sur la non existence de Shakespeare et de l'usurpation de son identité qui a le mérite de nous replonger dans l'Angleterre du XVIème siècle, fort bien illustrée. Le jeu des acteurs est superbe.

 

 

"Une vie meilleure" vu par François

une vie meilleure.jpg

Il est clair qu’en choisissant ce film, il ne faut pas s’attendre à voir une comédie pour se tortiller les boyaux (de rire évidemment). Le sujet est sérieux et d’actualité. Un couple se trouve entraîné dans la spirale du surendettement.  Heureusement, ce film qui vous tient en haleine pendant toute sa durée ne tombe pas dans le misérabilisme, il est ponctué de scènes gaies qui permettent de souffler. Le jeu des deux acteurs principaux les rend crédibles au point qu’ils vous associent à leurs tourments. Je ne pense pas que l’on puisse rester insensible à cette histoire. Suivez la carrière de Guillaume Canet, selon moi il est véritablement talentueux.

26/12/2011

"La délicatesse" vu par Marie

délicatesse.jpgJe n'ai jamais réussi à passer les premières pages du livre, impossible d'entrer dans l'histoire. Mais heureusement, le film est sorti. Et là... Et là... Très touchant. Émouvant. François Damiens et Audrey Tautou sont excellents et, bizarrement, forment un joli couple. Lui nous montre qu’il faut savoir être patient, elle qu’il faut parfois tout simplement avancer sans trop réfléchir et suivre son coeur. Une petite boule dans la gorge tout le long du film.

25/12/2011

"L'irlandais" vu par le Rédac'

irlandais.jpgAnti-héros par excellence, ce flic désabusé, paumé dans la cambrousse irlandaise, vous intrigue, vous amuse, et fini par vous émouvoir. Les films, c'est comme les histoires drôles, les plus simples sont les meilleurs. Et ce western dont on aurait remplacé le whisky par la Guinness est d'une efficacité féroce de par son humour à froid à l'anglaise, pardon, à l'irlandaise, et par les liens preques imperceptibles qui se nouent entre les deux personnages principaux. On joue ici dans la finesse, loin de la grosse machinerie politiquement correcte américaine. Mention très bien à Don Cheadle pour avoir cru en ce film et l'avoir produit. Un bon film pour finir l'année en beauté.

20/12/2011

"Time Out" vu par le Rédac'

Time out.jpg

Soirée à theme : après Hugo et ses horloges, go to the future avec "Time Out".

Quoi de plus précieux que le temps ? Pour nous, pauvres mortels, c'est en effet l'unité ultime, plus essentielle que l'argent. Ce point de départ ingénieux donne naissance à un film équilibré entre suspens et remue-méninges. Enfin de l'originalité parmi cette jungle de scénarios insipides. Je n'en attendais pas moins de Andrew Niccol, dont le "Simone" m'avait déjà comblé l'intellect. Ici, pas de tape à l'oeil genre bagnoles volantes ou décors futuro-dingos, mais une histoire, une vraie, qui vous embarque avec elle, sans que l'on se demande "comment ça marche ?" comme dirait Michel Chevalet. Le cinéma, c'est avant tout l'imagination. Ce film en est farci comme une dinde à Noël. Bon appétit !

18/12/2011

"Hugo Cabaret" vu par le Rédac'

  hugo.jpgTout y était et pourtant... Neige, superbes décors et effets spéciaux auraient dû constituer les ingrédients d'agapes cinématographiques dignes d'un conte de Noël walt dineysque. Et bien non, le cœur de pierre de votre serviteur (dixit Vanessa au moment des étrennes) n'a pas été ému une seconde à la vision de ce gamin perdu dans un monde trop vaste et répressif. Pourtant, le sujet abordé aurait dû me contenter : les débuts du cinématographe (pour ceux qui n'auraient pas imprimé, j'aime bien ça, moi, le cinoche). Trop mielleux, trop lent, trop lourd comme un repas de Noël trop copieux. Reste la 3D, pour une fois à la hauteur de l'effort qu'exige le port des lunettes façon Ray Charles (ou Montagné pour les plus franchouillards...).

 

09/12/2011

"The Lady" vu par François

the lady.jpg

Bonjour Demoiselle Vanessa,
Comment il est le patron en ce moment?
Je l'ai un peu cassé avec son commentaire sur The Lady. Il faudrait lui présenter la chose au bon moment. Je sais c'est délicat il est versatile. J'espère qu'il ne s'en prendra pas à vous.
Bon courage.



Monsieur le Rédac ne feriez- vous pas de l’allergie chronique aux productions de Luc Besson ? Je relève : «C’est long…le film aurait pu tenir en 1h30…. Quelques images cartes postales » «  C’est du Besson»

Certes le film est long, je dirais plutôt lent. Les scènes mélodramatiques auraient pu être écourtées sans nuire à l’œuvre. Cependant nous sommes en Birmanie pays ou probablement le rythme de vie n’est pas le même que le nôtre.

La Birmanie depuis 1962 est sous le joug d’une junte militaire qui est probablement celle qui bafoue le plus la démocratie. Une femme (la fille du président assassiné) va se mesurer à ce pouvoir, sans violences. Avec une fantastique opiniâtreté. Son combat sera connu du monde entier puisque lui sera décerné alors qu’elle est assignée à résidence depuis 1989, le prix Nobel de le Paix en 1991.

Tout ceci n’est pas du domaine du roman. Pour que ce film sorte, il a fallu le tourner dans le plus grand secret en Thaïlande ou Besson prétend tourner un film pour enfants. Les images malheureusement  trop peu nombreuses de la Birmanie ont été prises sans autorisation à l’aide d’une petite caméra numérique. Les deux principaux acteurs : Michelle Yeoh et David Thewlis font une très belle prestation.

Pour moi ce film est un témoignage. Bravo Monsieur Besson, c’est à force de montrer du doigt les dictateurs que l’on peut espérer les voir chuter.

 

« - Vanessa, sortez-moi la fiche de François, et allez acheter une poupée vaudou chez la voyante d’à côté. Vous avez des aiguilles dans votre trousse de couturière ? »

 

04/12/2011

"Les Lyonnais" vu par le Rédac'

lyonnais.jpgEcran dégoulinant de testostérone, gueules pas tibulaires mais presque, Marchal accouche d'un film très formaté, un peu trop stylé genre série à la mode (voir le générique très télévisuel) et trop chargé en flashbacks sépias qui rendent le récit pénible. Lanvin, l'Al Pacino Français, n'a rien d'un petit bouchon (lyonnais) et fait la gueule encore mieux que d'habitude (l'âge, surement...). Mais c'est une des dernières "gueules" du cinéma français et l'on prend du plaisir à le voir jouer, même tranquillement à la pétanque (il faut voir le film pour comprendre !). Je regrette quand même l'inspiration de "36 quai des orfèvres", du même Marchal.

"The Lady" vu par le Rédac'

lady.jpgC'est long comme un jour sans riz... pardon... sans pain ! Certes, le destin de cette femme est admirable et le choix cornélien qui se présente à elle est dramatique, mais tout cela aurait pu tenir en 1h30. Enfin, c'est du Besson, et pour une fois qu'il ne fait pas jouer sa femme du moment, profitons-en, car Michelle Yeoh est tout à fait crédible dans le rôle de la fille prête à tout sacrifier pour perpétuer l'oeuvre inachevée de son père. Le peuple Birman en a ras-le-bol (de riz) - PARDON - de la dictature qui l'étrangle et se tourne vers la pauvre Aung San Suu Kyi (à vos souhaits !) comme si la soif de démocratie était du domaine de la génétique. Et bien oui, apparemment. Quelques images "cartes postales" sur cette histoire attachante font de ce film un témoignage intéressant, bien qu'encore une fois, trop dilué dans le temps.

 

"- Patron ! Z'avez vu le courage de cette femme ! C'est pas vous qui feriez une grêve de la faim !"

"- Vous rigolez, Vanessa, je suis l'inventeur officiel de la grêve de la faim alternative."

"- C'est quoi, une grêve de la faim alternative, Patron ?"

"- Je ne mange rien entre 14hrs et 19hrs et entre 21hrs et 7hrs, chaque jour."

"- Ah, ouais, et c'est quoi, votre grande cause ?"

"- L'ADPPQSFSPLPP."

"- L'ADPPQSFSPLPP ? C'est quoi, ça, l'ADPPQSFSPLPP ?

"- L'Association Des Petits Patrons Qui Se Font Suer Par Le Petit Personnel."

"- ..."

"- Faites pas cette tête, Vanessa. Allez, venez, je vous invite au Thailandais du bout de la rue. J'ai une envie de riz, moi..."

01/12/2011

"La couleur des sentiments" vu par François

couleur.jpg

Bonjour Vanessa,
Comme promis voici un commentaire de film. Celui-ci n'ayant pas eu un grand succès, il m'a fallu cavaler pour trouver une salle ou il était encore visionnable. Petite salle de banlieue super sympa. Je vous y emmènerais volontiers si vous le voulez bien. Bonjour au Patron, ne le dérangez pas il bosse pour lui mais aussi pour payer une partie de ma retraite que j'affecte à mes sorties au ciné.Si j'osais je vous embrasserais.

 

En bref : Dans les années 1960, Emma à la fin de ses études de journalisme est de retour chez ses parents dans le Mississippi. Elle ne retrouve pas la bonne noire qui a été sa Nounou (qui l’a quasiment élevée). Elle découvre un monde ou l’apartheid est de rigueur, elle est ulcérée par le traitement réservé aux domestiques noirs. Elle décide d’écrire un livre sur ce sujet mais pour ce faire il lui faut des témoignages…..

 Ce film à pour support un roman qui est devenu un best sceller aux états unis. Le livre est d’une écriture sobre et passe en revue les différents protagonistes de l’histoire. Leurs parcours est narré dans le détail, mais surtout ce qui fait la force de ce livre ce sont toutes les réflexions non exprimées oralement  dues à l’injustice ressentie devant une situation que les bonnes soumises ne peuvent faire évoluer.

 Je voulais donc voir le film, très intrigué de savoir comment avec une caméra, il était possible de faire passer tout ces non-dits. C’est loupé ! Je dirais même que le film est confus. Au sortir de la salle on se demande ou sont passés tous les détails croustillants, les réflexions intimes. C’est bien dommage, l’œuvre littéraire méritait beaucoup mieux. La question que je me pose est de savoir si certaines œuvres ne faisant pas trop place à l’action mais plus aux ressentis des êtres sont adaptables au cinéma.

 Je vous encourage vivement à lire : La couleur des sentiments.

 

26/11/2011

"Les neiges du Kilimandjaro" vu par François

16e.jpg

Bonjour Demoiselle Vanessa,
Alors moi le truc de l'examen URL, j'ai rien compris! Je m'applique à taper avec un doigt (parfois deux) mon petit commentaire et voila que la machine me demande de recopier le code de sécurité. Je m'applique, je le contrôle  et pof!!!! Il est faux,mon texte à disparu et je me ronge les ongles. Alors en attendant de comprendre voila en PJ mon avis sur les neiges du Kilimandjaro.

 

Une belle mélodie, un beau film. J-P Darroussin crève l’écran dans son interprétation de syndicaliste pur et dur de la vieille école. Oui des gens comme ce qu’il incarne, il y en a eu et il y en a encore !

 Des événements imprévisibles vont totalement le déstabiliser, cependant, il ne reniera rien de ses valeurs. Attaché à celles de Jaurès, il se trouvera confronté aux raisonnements d’une nouvelle génération.

 Ce film à le mérite d’aborder des sujets d’actualité : L’individualisme, la difficulté de se comprendre entre générations, l’équilibre du partage des biens matériels (Avec notre maison payée, notre petite voiture, nos petits boulots, ne somment nous pas des bourgeois en regard de ceux qui n’ont devant eux qu’un avenir sans espoirs ?)

 Malheureusement le scénario perd en réalisme par le manque de crédibilité de certaines situations. L’histoire se dit inspirée de l’œuvre de Victor Hugo : Les pauvres gens. La chute est la même cependant celle du poète date de plus de 150 ans.

 Ne manquez pas ce film, probablement que comme moi vous sortirez de la salle avec une petite larme à l’œil.

 

21/11/2011

"La couleur des sentiments" vu par Jérémie

la couleur.jpgEt encore un bon film ! Décidément, quelle bonne période. Je ne connaissais pas le bouquin, ni vraiment le sujet du
film quand je me suis rendu à Bercy (un film en VO à côté de chez soi, c'est possible ?? ah oui, il y a Intouchables et Polisse, mea culpa). Pas appeuré par l'annonce des 2h20 du film. et au final ça passe tout seul, le film mêle admirablement émotion, rires, et prise de conscience. Avec certaines séquences qui frisent parfois la scène culte ! (un indice: la tarte au chocolat. Je n'en dirai as plus...). C'est bien raconté, j'ai pris ça un peu comme un conte, une histoire qui nous amène d'une maison à une autre, et nous relate l'envers d'un décor méconnu pour la plupart. Les actrices sont superbes et y sont pour beaucoup dans la réussite de ce film qui affiche complet à quasi chaque séance. Encore une bonne raison d'aller se mettre au chaud dans une salle ciné !

"Polisse" vu par Jérémie

polisse.jpgAprès "Intouchables", je pensais avoir vu LE film de l'année ! Eh bien Polisse a réussi à me mettre le doute, et pas qu'un peu. Le fait d'aller observer Joey Starr en comédien n'a pas pesé dans la balance, la critique unanime et les interviews de Maïwenn beaucoup plus. Au final, j'ai été voir ça de plus près, et là... la grosse claque !!! Un film épatant, époustouflant, à la limite du film docu tellement tout sonne juste: les acteurs (Marina Fois admirable, entre autres), les répliques, l'ambiance générale, tout je vous dis. Et pour moi la plus grosse prouesse du film: arriver à nous faire rire par moments sur un sujet aussi sensible ! Et j'en avais besoin, tant le film m'a broyé et pris aux tripes du début à la fin. Qui a dit qu'on s'emm... devant les films français ?!?! Alors j'ai beaucoup hésité, mais je crois que Polisse devance d'un cheveu Intouchables dans mon esprit. Ce qui n'empêche pas de voir les deux !!!

"Intouchables" vu par Jérémie

intouchables2.jpgBon, je pense que tout a déjà été dit sur ce film, alors je rejoins les rangs déjà archi-serrés de ceux qui ont adoré ce film. On savait qu'on a du talent pour les comédies françaises (même si les Chti's et autres Clavier/Reno sont là pour nous rappeler que la glissade est toujours possible...), mais là, la barre a été placée très très haute ! Si Cluzet a déjà fait ses preuves dans pas mal de bons films, quel pur bonheur de voir monsieur "SAV" aussi brillant, aussi talentueux: il crève l'écrant tout simplement, et cette fois son rire inimitable n'y est pour rien. dans un registre tout nouveau, Omar a assuré, chapeau. L'histoire est touchante, et bravo au scénariste de ne jamais être tombé dans le panneau du pathos, violon et bonne morale. On rit de bon coeur, on se moque sans jamais être méchant, ce film est une vraie bouffée d'oxygène. J'embarque mes parents ce week end pour leur faire profiter du bon air pur, et m'en remettre plein les poumons !

20/11/2011

"Intouchables" vu par Béa

19806656.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20110905_040449.jpgJ'adore les acteurs, l'histoire, la bande son qui décape, bref c'est un super film!!! Il est plein de sensibilité, servit par Omar et François Cluzet, très touchants et très adorables, tous les deux dans leur genre. Dans le film, le duo est très improbable mais il fonctionne très bien. Tout a déjà été dit, c'est pourquoi je ne dirai qu'une chose : "allez le voir, une ou plusieurs fois, car leur joie de vivre est communicative".

18/11/2011

"Les neiges du Kilimandjaro" vu par le Rédac'

Neiges.jpg

Moins belle la vie... Un film à lectures multiples qui aborde les sujets chauds tels que la crise et son cortège d'emplois perdus, l'individualisme omniprésent, la difficulté d'insertion des jeunes et son pendant la violence, le tout sous le soleil de Marseille. On est toujours "le bourgeois" vis-à vis de quelqu'un de plus défavorisé, et quand il n'y a plus d'espoir, la délinquance est la porte de sortie la plus stupide et facile. Cette famille qui subit tout cela est en proie au doute quant à ses sentiments envers ces agressions, révolte ou introspection. Daroussin et Ascaride font passer l'amour entre eux et tiennent l'ensemble, assez cohérent et intéressant, malgré la faiblesse de jeu de certains second rôles et une fin vraiment "too much".

 

 

"Mon pire cauchemar" vu par le Rédac'

Pire cauchemar.jpg

Le trio Huppert/Poelvoorde/Dussollier fonctionne plutôt bien dans le registre de l'affrontement de caractères strictement opposés. Certes, c'est un schéma archi-revisité au cinéma mais quand cela ne tombe pas dans la facilité, ça fonctionne. Huppert la glaciale, Poelvoorde le prolo alcolo, Dussollier le vieux beau se chamaillent, se repoussent, se cherchent, pour mieux se trouver et s'aimer à la fin. Oui, c'est du déjà vu, mais c'est bien fait et fort bien interprété, surtout par un Poelvoorde qui trouve ici un rôle très touchant qui le met (enfin) en valeur.

 

 

14/11/2011

"Intouchables" vu par François

intouchables2.jpg"Intouchables", film qualifié de l'année selon le Rédac'. Certainement! Cependant pour l'affirmer c'est délicat, je n'en ai pas vu beaucoup d'autres. Ma salle préférée, vous savez celle de la dernière séance est fermée pour cause de travaux. Alors moi prendre la voiture pour aller au multiplex ça me gonfle! Dans ce film les acteurs sont fantastiques aussi bien Omar Sy dans ses extravagances que Cluzet par les expressions de son visage. Le scénario bien que tiré d'une histoire réelle est farfelu. Cependant dans notre monde actuel, il faut rêver. Ce rapprochement très fort entre la banlieue et la bourgeoisie tient de l'impossible. Mais ne dit-on pas qu'impossible n'est pas Français."

13/11/2011

"Contagion" vu par Patrice

contagion.jpgSi vous avez du temps à perdre, allez le voir. c'est particulièrement ennuyeux et il n'y à rien à en tirer. On a une impression de déjà vu. A tel point que l'on aurait pu voir Mme Bachelot nous annoncer l'arrivée du vaccin sans être vraiment surpris.

"Killer Elite" vu par le Rédac'

 killer.jpgUn film de tueurs un peu brouillon mais où l'action, bien mise en scène, l'emporte. De Niro tient un rôle si mineur que c'est une escroquerie de l'avoir mis à l'affiche. A noter un Clive Owen, toujours excellent (et sous-exploité au cinéma) en bon gros méchant plus vrai que nature. Bref, action et dépaysement garantis. Pour l'anecdote, notez qu'à Paris, dans les années 80, Les rues n'étaient pratiquées que par des DS ou des 504 (les ricains nous prennent vraiment pour des arriérés !).

 

 

11/11/2011

"Tintin" (3D) vu par le Rédac'

tintin.jpgCe que j'ai le plus aimé dans ce film, c'est la pub juste avant. Les petits bonhommes Oasis en 3D, ils m'éclatent ! Après, ca s'est gâté... Ouais, ok, la technique, super, mais ce n'est que de la machinerie, de l'industriel. Moi, c'est de l'émotion que je recherche. Et là, tintin ! De l'action, sans même de cascade puisque c'est virtuel. Je me suis ennuyé. Et pourtant, j'ai lu tous les albums d'Hergé.

"Intouchables" vu par le Rédac'

intouchables2.jpgLe film de l'année. c'est pour ce type de cinéma que j'aime me rendre en salle. Très drôle, avec un humour basé sur la réplique et non pas sur la situation (ce qui est le plus difficile), l'émotion est très forte sans tomber du tout dans la facilité du mélo. Omar Sy fait le show (cela ne m'étonnerais pas que l'on reparle de lui très bientôt) tandis que Cluzet, tout en sobriété, fait passer l'essentiel rien que par le regard. Du grand cinéma, on vous dit !

"The Artist" par Nadine

the artist2.jpgChère Vanessa,
C'est avec grand plaisir que je vais ajouter aujourd'hui ma petite pierre à ce bel édifice que vous allez reconstruire, que nous allons reconstruire tous ensemble !!
 
Pour moi, aller voir ce film c'était avant tout pour Jean
Dujardin, dont je suis fan depuis les débuts d'un gars/une fille. Je me disais que ses qualités de mime allaient certainement donner une matière intéressante à ce film. De plus, de nos jours, dans ce monde où le bruit nous submerge, nous envahit, nous pourrit la vie en fait, je trouvais original de revenir à la source même du cinéma, à son essence, où le talent d'un acteur ou d'une actrice, se mesurait à l'expression de son corps, dans le silence de sa voix.
Résultat : ce film m'a transportée. L'acteur a l'étoffe d'une star du cinéma muet et Bérénice Béjo est très bien également.
J'ai aimé la face dramatique  de l'histoire, la "descente aux enfers" de cet homme, cette étoile qui, au sommet de sa gloire, refuse l'idée même de l'évolution de son art (pour qui l'introduction d'un son dans le film est d'une absurdité sans nom, une hérésie qu'il ne peut même imaginer) et qui se laisse couler et se détruit parce qu'il refuse de changer... . (cf Buster Keaton qui ne s'est jamais remis du passage du muet au parlant).
J'ai retrouvé et aimé, le talent dramatique de cet acteur (pas assez souvent exprimé à mon goût), qu'il avait dévoilé dans "un balcon sur la mer", mon film préféré avec lui . Mais ... ouf, la fée Bérénice, est là pour l'aider et le sauver, il a eu chaud ! On est bien content à la fin, de le voir renaître dans ce formidable duo à la Fred Astaire et Ginger Rogers. C'est un film qui fait du bien, beaucoup de bien, par son formidable optimisme.

"The Artist" par le Rédac'

the artist2.jpgLe challenge du film muet, au départ plutôt agaçant, est relevé par une prestation à laquelle on se surprend d'adhérer. La musique d'accompagnement est très bonne et adaptée à chaque situation. L'émotion est là. Quant à savoir si cela mérite un prix à Cannes...

"Minuit à Paris" par Béa

minuit.jpgJe suis allée voir "Minuit à Paris", le dernier film de Woody Allen, il y a quelques mois. J'ai trouvé le scénario invraisemblable. Et même si c'est voulu, ça reste très naïf. On s'y ennuie. Le passage furtif de Carla Bruni n'est pas très convainquant. Par contre, j'ai pû apprécier le charme de Paris bien mis en valeur. Mais, ça reste décevant! Je n'ai pas accroché.